Rapport d'activité du Ministère de la Famille sur l'Année Internationale du Volontariat 2001

Dans sa séance du 20 novembre 1997, l'Assemblée Générale de l'ONU avait déclaré 2001 - Année Internationale du Volontariat (résolution 1977/44).

Au Luxembourg, sous l’impulsion du Ministère de la Famille, de la Solidarité sociale et de la Jeunesse, les préparatifs ont commencé avec la mise en place d'un comité chargé de l’organisation de l'AIV et la création de plusieurs groupes de travail thématiques en novembre 2000.

Entre le 6 décembre 2000, date de la cérémonie d'ouverture officielle, et le 9 décembre 2001, jour de la foire du bénévolat, de nombreux travaux ont pu être finalisés.

Les projets poursuivis s'orientaient principalement autour des axes suivants :

  1. l'acquisition d’une meilleure connaissance sur le bénévolat
  2. la coordination des organismes actifs par et avec des bénévoles ainsi qu’une réflexion fondamentale sur le bénévolat et l’élaboration de propositions d’amélioration de ses conditions
  3. la promotion du bénévolat auprès du grand public et auprès de catégories spécifiques
  4. la collaboration internationale.

L’acquisition d’une meilleure connaissance sur le bénévolat

Le CEPS/Instead travaille à une remise à jour d’une étude initialement réalisée en 1997 par leur collaboratrice Blandine Lejealle et qui avait pour sujet « Le travail bénévole au Luxembourg ». Les résultats sont attendus dans les mois à venir.

Pour la première fois, une recherche s’est intéressée au bénévolat des jeunes au Luxembourg. Ce travail est réalisé par le Centre d’Etudes de la Situation des Jeunes en Europe qui prévoit la publication des conclusion en avril 2002.

Avec le soutien financier de notre ministère, la commission luxembourgeoise « Justitia et Pax » a également réalisé une étude sur le bénévolat. Se basant sur les résultats statistiques de l’Etude Européenne sur les Valeurs (EVS), le travail met différents aspects du travail bénévole en valeur - tout en soulignant des différences essentielles.

La coordination des organismes actifs par et avec des bénévoles, la réflexion fondamentale sur le bénévolat et l’élaboration de propositions d’amélioration de ses conditions

Beaucoup d’initiatives intégraient ces trois éléments en même temps. La plus importante conclusion à tirer du travail de toute cette année, est certes la collaboration exemplaire qui a régi les rapports entre les associations, fédérations et organismes aux seins des différents groupes de travail.

Des étapes importantes ont également été franchis au niveau de la réflexion sur le bénévolat et son évolution au sein de la société luxembourgeoise. Une première « Charte du Bénévolat » a été rédigée. En prenant le contexte spécifique luxembourgeois comme cadre de référence, le document se concentre sur une définition du bénévole et son rôle dans la société. Des chapitres sur les principes fondamentaux du bénévolat et sur une approche pratique complètent le texte.

Le deuxième pas important réalisé se concrétise dans le mandat donné par le Gouvernement luxembourgeois aux membres du Bureau Exécutif AIV de faire une proposition pour la création d’une Agence du Bénévolat au cours de l’année 2002.

En parallèle, un Conseil Supérieur du Bénévolat sera instauré auprès du Ministère de la Famille. Ses missions seront de conseiller les décideurs politiques sur l’ensemble des questions touchant l’action bénévole ainsi que la promotion de nouvelles initiatives.

Enfin, le nouveau site Internet sur le Bénévolat www.benevolat.lu constitue, dès la finition de sa structuration et de sa mise en ligne, un véritable soutien au travail associatif.

La promotion du bénévolat auprès du grand public et auprès de catégories spécifiques

Sur l’ensemble de l’année une large campagne d’information et de publicité a été menée conjointement par le Ministère, les organisations regroupés au sein du comité d’organisation de l’AIV ainsi que d’autres partenaires, notamment la presse.

Un cycle de conférence a permis d’analyser plus particulièrement différents aspects du bénévolat. Des conférenciers internationaux et luxembourgeois ont partagé leurs points de vue avec un public luxembourgeois intéressé.

En assurant une diffusion ultérieure de ces contributions sur leurs ondes, la radio socioculturelle 100,7 a rendu possible une diffusion encore plus large de ces thématiques. La rédaction du journal Lux-Post / Weekend, a publié une série d’ interviews de personnes luxembourgeoises actives dans le bénévolat. Ces entretiens viennent d’être édités sous forme d’une brochure « Jeter les ponts ». Grâce à sa couverture des différents événements importants, la presse nationale écrite et audiovisuelle a soutenu notre campagne de promotion dans son ensemble.

Quant à la presse associative, elle a régulièrement informé les membres des différentes associations sur des questions touchant les préoccupations en rapport avec leur situation de bénévole.

En collaboration avec Roger Leiner des idées fondamentales du bénévolat en été mis en image sous la forme d’une affiche. Celle-ci sera distribuée au sein des écoles, des mouvements de jeunesse et des lieux de rencontre pour jeunes.

Les deux films réalisés par Menn Bodson et Romain Goerend sur les apports et les limites du bénévolat permettront une confrontation et un dialogue fructueux non seulement au sein des associations, mais bien au delà, avec les interlocuteurs institutionnels nationaux et locaux.

La collaboration internationale

Au niveau international, le Luxembourg a participé, ensemble avec sept autres pays, à un projet-pilote d’échange des bénévoles âgées. Ce programme poursuit plusieurs objectifs. En occurrence il se destine à contribuer au développement personnel des participants, à permettre un échange et un apprentissage mutuel au niveau des personnes et des associations et participer au procès d’intégration et d’identification européen.

En la personne du coordinateur national le comité d’organisation luxembourgeois a été représenté au niveau des différentes rencontres organisées par l’ONU. Dans ce cadre, le Bureau exécutif AIV a profité du soutien des équipes et infrastructures de l’ONU tout au long de l’organisation de la campagne au Luxembourg.

Soulignons encore l’énorme succès rencontré par la Foire du Bénévolat. Cette manifestation a non seulement permis aux nombreuses (près de 200) associations participantes de montrer le travail enrichissant qu’elles réalisent au quotidien, mais a également offert au public (environ 8000 visiteurs) la chance de connaître ce champ d’activité dans toutes ses diversités.

Les responsables luxembourgeois de l’AIV sont particulièrement reconnaissants à L.L.A.A.R.R. le Grand-Duc Henri et la Grande-Duchesse Maria Teresa qui, par leur patronage et leur participation active à plusieurs événements, ont souligné la valeur du Bénévolat dans notre société.

  • Mis à jour le 15-05-2002